Commission parité de l'IECL

Contact: iecl-math-parite-contact@univ-lorraine.fr

Composition de la commission :


Agenda

27/11/2019: événement sur le thème "enseignement des mathématiques et questions de genres"


Evénements passés

14/5/2019: Exposé sur Karen Uhlenbeck (affiche)

25/3/2019: Exposé de Barbara Schapira

14/3/2019: Journée «filles et garçons : jouons ensemble aux mathématiques !»

8/3/2019: Déjeuner des femmes de l'IECL et distribution d'un questionnaire aux étudiant.e.s (synthèse des réponses)

24/1/2019: Journée «filles et maths : une équation lumineuse»

29/11/2018: Adoption de la charte "Recommandations aux comités de sélection sur les questions de parité et d'égalité des chances" par le conseil de laboratoire de l'IECL


Ressources

Liens

La Société Mathématique Française (SMF) et la parité
Page parité-égalité en recherche mathématique de l'INSMI
Comité Parité-Egalité de l'Institut National de Recherche en Informatique et Automatique (INRIA)
Comité Parité de l'Institut Mathématiques de Jussieu (IMJ)
Mission Egalité-Diversité et Mission Egalité Femmes-Hommes à l'Université de Lorraine.


Comptes rendus des réunions

CR de la réunion du 13/5/19
CR de la réunion du 1/4/19
CR de la réunion du 4/3/19
CR de la réunion du 4/2/19
CR de la réunion du 17/12/18
CR de la réunion du 12/11/18
CR de la réunion du 15/10/18


Compte rendu de la réunion du 13/5/19

CR rédigé par Julien

1. Sous-représentation des femmes parmi les oratrices du colloquium

La commission parité évoque le nombre d’oratrices invitées lors de séminaires, colloquiums, conférences ayant lieu à l’IECL, et remarque en particulier qu'extrêmement peu de mathématiciennes ont été invitées à donner un exposé lors du colloquium, que ce soit à Metz ou à Nancy. La dernière invitée l’a été en janvier 2018. Depuis il y a eu 10 invités (des hommes, donc). La commission pense que significativement plus de femmes pourraient et devraient être invitées au colloquium et elle encourage vivement les membres du laboratoire à faire des propositions d’invitation en ce sens.

2. Participation aux événements conviviaux

Suite à la discussion portant sur le colloquium, nous observons que les membres non permanents du laboratoire (doctorant.e.s, ater, post-doc…) et dans une moindre mesure les rangs B, participent assez rarement au dîner du colloquium. C’est dommage et la commission se demande comment ce dîner pourrait être rendu plus ouvert aux membres non permanents. Une suggestion pourrait être d’inviter 2 non permanent.e.s de la thématique à chaque fois. De manière plus générale, nous observons que les membres non permanents ne se sentent pas toujours légitimes à participer à des événements conviviaux associés à des manifestations scientifiques (repas de conférence, etc.). Nous invitons donc les organisateurs d’événements de ce type à porter une attention particulière à ce que chacune et chacun se sente bienvenu·e, et à ce que l’atmosphère permette à tous les participants (non-permanents/permanents, femmes/hommes…) de se sentir à l’aise.

3. Autocensure sur les candidatures PEDR ou autres.

L’université a envoyé dernièrement un mail [1] faisant état de fortes disparités entre d’une part la proportion de MCF à l’UL (68%) et de candidatures à la PEDR déposéss par des MCF (50%) et d’autre part entre la proportion d’enseignantes-chercheuses à l’UL (34%) et la proportion de candidatures à la PEDR déposées par des enseignantes-chercheuses (22%).

Le mail signale aussi que les dossiers des MCF sont maintenant évalués indépendamment des dossiers PR (c’était déjà le cas en sections 25 et 26) et que 50% des candidatures MCF se verront donc attribuer la PEDR.

La commission parité souhaite que tous les membres de l’IECL se sentent également libres de candidater à la PEDR ou aux diverses possibilités de promotion qui leur sont offertes. Elle demande aux responsables d’équipe d’accorder une attention particulière aux rang B et aux femmes de leur équipe et de les encourager à faire acte de candidature aux différentes primes, promotions, etc. auxquelles elles.ils peuvent prétendre.

[1] Extrait du mail en question : "Nous tenons à vous rappeler aussi que les règles d’évaluation par le CNU évoluent cette année. En effet, les dossiers de Maitres de conférences sont maintenant évalués indépendamment de ceux des professeurs et les quotas de 20%, 30% et 50% sont appliqués sur les deux contingents. De plus nous attirons votre attention sur le fait que pour la campagne 2018, 50% des candidats UL sont des maitres de conférence, alors qu’ils représentent 68 % des enseignants-chercheurs et que nous n’avons observé que 22 % de candidates enseignantes-chercheures, alors qu’elles représentent 34 % des enseignants-chercheurs. La PEDR concerne bien tous les enseignants-chercheurs impliqués en recherche. Compte-tenu des éléments rappelés ci-dessus, nous invitons particulièrement les enseignantes-chercheuses et les maitres de conférence à déposer un dossier de candidature à la PEDR."


Compte rendu de la réunion du 1/4/19

CR rédigé par Renaud

Réunion animée par Irène Marcovici

Présents : Renata Bunoiu Schiltz, Pierre-Emmanuel Chaput, Eloïse Comte, Coralie Fritsch, Olivier Garet, Régine Marchand, Irène Marcovici, Renaud Marty, Pascal Moyal, Bruno Scherrer.

Ordre du jour:

1. Mission et nom de la commission

La discussion a porté sur un éventuel changement/évolution du nom de la commission parité (doit-on rajouter égalité…) puisque d’autres sujets connexes à la parité (temps et prise de parole, comportement en réunion, bien-être au travail...) ont déjà été abordés lors des réunions précédentes. Tout le monde est d’accord pour conserver le nom actuel afin de rester centré sur la parité, mais également sur l'idée de ne pas s’interdire d’aborder des sujets pouvant y être liés.

2. Indicateurs de parité/mobilité pour le CNRS

Après un état des lieux des précédents échanges, nous avons discuté des données de parité/mobilité demandées par l'INSMI et de qui devait les saisir officiellement. Pour le moment, les données recueillies ne semblent pas être homogènes (certains membres en disponibilité ont été comptés...). Pour que les chiffres soient plus fiables, il serait souhaitable qu'un tableau soit créé et maintenu à jour avec les données concernant chaque membre du laboratoire. Cependant, il ne nous semble pas que ce soit le rôle de la commission, mais plutôt celui de la direction du laboratoire en lien avec les responsables d’équipes. Par ailleurs, la réponse de l'INSMI à notre message n'a pas apporté d'élément justifiant la pertinence de l'indice de mobilité. Elle a cependant permis de rappeler que la saisie des données relève de la responsabilité du laboratoire (et non de la commission). Pour ces raisons, la commission informe la direction qu'elle ne souhaite pas se charger elle-même de la saisie des chiffres.

3. Déjeuner du 8 mars et exposé de Barbara Schapira

3.1. Déjeuner du 8 mars

Bilan positif du déjeuner du 8 mars. Durant la discussion, il a été particulièrement abordé la question de la sollicitation pour des tâches collectives non valorisées dans la carrière (ou l’obtention de primes). A refaire avec comme proposition d’amélioration l’ajout d’un petit exposé (10 minutes) au début du repas pour suggérer un thème.

3.2. Exposé de Barbara Schapira

Impression très positive. A refaire.

4. Synthèse des questionnaires, plaquette du Collégium, futures actions

4.1. Questionnaires

Concernant les questionnaires, nous devons réfléchir au travail de synthèse des chiffres et à l’organisation d’un événement pour les étudiant·e·s. Ils (et elles) semblent particulièrement intéressé·e·s par une rencontre avec des femmes scientifiques. Nous allons réfléchir à qui inviter. Pour l'horaire, un soir en semaine (vers 18h) semble préférable à un samedi matin. Par ailleurs, Coralie et Pascal se proposent d'écrire une petite synthèse faire ressortir les chiffres les plus marquants du sondage. Nous pourrions envoyer cette synthèse par mail aux étudiants et aux membres de l'IECL, et aussi l'afficher.

4.2. Plaquette

Après un état des lieux des retours reçus, la discussion autour de la plaquette a principalement porté sur les suites à donner. Il a été décidé que nous continuerons à alerter le collégium et que nous contacterons la direction de la communication de l’UL et la faculté des sciences.

5. Auto-censure à l’IECL (PEDR, etc.)

Nous nous sommes demandés si la commission devait y réfléchir. Si oui, quelles solutions apporter ? Nous manquons de temps pour en discuter, mais reportons ce point à une réunion ultérieure.

6. Autres points

Il a été mentionné le prix Abel de Karen Uhlenbeck. Il est proposé d'organiser une petite conférence à destination des étudiant·e·s pour présenter ses travaux.


Compte rendu de la réunion du 4/3/19

CR rédigé par Bruno

Présents: Renata Bunoiu Schiltz, Pierre-Emmanuel Chaput, Eloise Comte, Coralie Fritsch, Olivier Garet, Régine Marchand, Irène Marcovici, Renaud Marty, Julien Maubon, Pascal Moyal, Angela Pasquale, Bruno Scherrer.

Ordre du Jour

1. Indicateurs de parité/mobilité : quelle réponse apporter au CNRS ?

Il est demandé à la commission parité de faire remonter à l'INSMI des indicateurs sur la parité et la mobilité académique. Une discussion a lieu sur la pertinence de faire remonter les deuxièmes, sur la mobilité académique, dont le lien avec des objectifs de parité ne semble pas clair.

Il y a une petite pression financière, cf. un extrait de document envoyé aux directeurs et directrices d'unité:

"Conformément aux recommandations de son conseil scientifique et soucieux de s’engager, l’Insmi a décidé d’accompagner ses UMR, FRE, ERL, agissant sur les questions de parité. Deux niveaux successifs de soutien ont été définis. Ces soutiens se concrétiseront par une dotation spécifique. Les deux niveaux de soutien sont déterminés par les conditions suivantes :

Des données ont été récupérées par Renata auprès des chefs d'équipe. Quelques questions se posent sur leur possible manque d'homogénéité selon les équipes (compte-t-on de la même manière les personnels en disponibilité ? comment sont comptés les INRIA formés localement ?, etc.).

Plusieurs choses sont envisagées:

CONCLUSION: Comme il n'y a pas d'urgence, il est seulement décidé, pour l'instant, de lancer la discussion avec les commissions parité d'autres laboratoires via la liste de diffusion parité.

2. Plaquette du Collégium : quelle est la suite à donner ?

Suite à l'interpellation du collegium au sujet de sa plaquette, Dominique Sauter et Thierry Oster ont répondu à la commission pour défendre la plaquette et le processus qui a été suivi ("groupe de travail était majoritairement constitué de femmes", "expression favorable (sans opposition) du conseil de collegium", "couleur de fond proposée par le service de communication de l'UL par souci de réalisme (cela se passe dans l'espace)".),

Eléments de discussion:

CONCLUSION: Pascal, récemment chargé de mission pour la communication à l'IECL (et aidé par une personne recrutée sur un 1/3 temps pour la communication à l'IECL) va essayer de contacter le service de communication de l'UL pour avancer vers une solution pour améliorer la plaquette.

3. Elaboration d’un questionnaire pour les étudiant·e·s de mathématiques ? pour le 8 mars ?

A l'occasion de la journée internationale des droits des femmes le 8 mars, Irène a proposé de faire un questionnaire à destinations des étudiant.e.s, avec deux objectifs:

Une première proposition de questionnaire déja assez complet est discutée.

CONCLUSION: Irène, Pierre-Emmanuel et Régine se proposent de finaliser ce questionnaire pour qu'il soit prêt pour le 8 mars.

4. Déjeuner des femmes du 8 mars : comment l’organisation de cet événement a t-elle été perçue à l’IECL ?

Des personnes (hommes et femmes) se sont montrées un peu sceptiques quant à l'opportunité d'organiser un événement non-mixte au laboraotoire. L'existence de ce débat, à l'IECL comme ailleurs, n'est ni nouvelle ni surprenante.

24 femmes (enseignantes-chercheures et administratif) se sont inscrites au repas, ce qui est un nombre encourageant.

5. Intitulé de la commission, suggestions pour la page web, et autres projets

Une brève discussion, non concluante, a lieu à la fin de la réunion sur l'opportunité de rajouter les termes Egalité ou Diversité à celui de Parité.


Compte rendu de la réunion du 4/2/19

CR rédigé par Pascal

Présents: Xavier Antoine, Renata Bunoiu Schiltz, Pierre-Emmanuel Chaput, Eloise Comte, Rihab Daadaa, Coralie Fritsch, Olivier Garet, Régine Marchand, Irène Marcovici, Renaud Marty, Jérémy Mougel, Pascal Moyal, Angela Pasquale, Bruno Scherrer.

Ordre du Jour

1. Retour sur la Journée filles et maths à Sarreguemines

La journée s’est très bien passée. Elle a même été victime de son très grand succès; des classes ont malheureusement été refusées. Les exposés ont été globalement appréciés, même si certains étaient peut-être difficile à suivre pour les collégiennes.

2. Budget annuel de la commission

Le budget annuel est annoncé et validé: 4500 (Labo) + 1220 euros (INSMI). 600 euros ont déjà dépensés pour la journée filles et maths à Sarreguemines, sus-mentionnée. Nathalie Benito s’occupe de la gestion du budget de la commission.

3. Retour sur la répartition des temps de parole

Retour des idées développées les dernières fois en commission: mesure des temps de parole, levé de main systématique, « bâton de parole », etc.
Prise de parole de Xavier Antoine (XA): l’expérience de la mesure des temps de parole en Conseil de Labo (CL) est positive. XA propose qu’Irène Marcovici soit invitée permanente en CL en tant que responsable en exercice de la commission parité. XA est favorable à ce que l’expérience soit prolongée, et qu’un observateur dédié soit à nouveau nommé pour au moins deux CL. Sur la répartition des temps de parole, XA est également sensible à la question de la prise en compte des participants en Visio-conférence à Metz, et à l’attribution de la parole de manière équitable aux membres non-élus.
Olivier Garet (OG) prend la parole pour le département. Il serait aussi favorable à l’instauration d’un « référent/animateur temps de parole » en bureau de département.
Certains membres de la commission sont favorables à ce que ce rôle d’observateur soit « tournant ». Une suggestion évoquée serait que l’observateur/trice soit extérieur à l’instance en question. La question est soulevée des modalités du décompte des temps de parole, en séparant peut-être le temps de parole de l’animateur (Directeur de labo, directeur de Dept…). Deux problèmes sont soulevés, à ce qu’un observateur extérieur à l’instance y siège: la difficulté de prendre du temps spécifiquement pour cette activité, et l’incompétence vis-à-vis des prérogatives de l’instance concernée. Des collègues pensent donc plus naturel que l’observateur soit membre de l’instance. Certains estiment cependant qu’il serait souhaitable que l’observateur/animateur fasse partie de la commission parité. Il est remarqué qu’il faut faire attention à l’infantilisation des participants.

CONCLUSION: l’animation sera confiée à un membre de l’instance concernée.
POUR LE CL: mise en place de l’observation sur deux itérations du CL, puis retour sur expérience, accord pour le minutage des temps de parole.
POUR LE DEPT: accord pour la mise en place d’un animateur temps de parole.

4. Plaquette stéréotypée du Collegium

La plaquette du Collegium véhicule des stéréotypes sexistes. Une lettre a été envoyée l’an dernier au collegium, sans réponse réelle de ses représentants. Collegium. Il est proposé d’inviter un membre du Collegium à venir assister à une réunion de la commission parité pour en discuter.

5. Déjeuner entre femmes de l’IECL

Le déjeuner sera organisé en salle Doeblin le 8 mars, Journée internationale des droits des femmes. Un projet d’affiche est confié à Régine Marchand. L’invitation pour ce déjeuner de Sabrina Sinigaglia-Amadio, sociologue qui et intervenue dans le cadre de la journée à Sarreguemines, est proposée.

6. Intervention de Barbara Shapira

Barbara Shapira interviendra le 25 mars dans le cadre du séminaire de géométrie. La commission l’invite à cette occasion à venir donner une présentation de 20 min environ sur la parité dans la recherche, qui sera suivie d’un moment d’échange.

7. Changement de nom de la commission

Les questions de changement de nom de la commission et de sa page web, sont ajournées.


Compte rendu de la réunion du 17/12/18

CR rédigé par Éloïse

Présents : Éloïse Comte, Rihab Daadaa, Coralie Fritsch, Régine Marchand, Irène Marcovici, Renaud Marty, Pascal Moyal, Bruno Scherrer, Jérémy Mougel (visio Metz)
Animatrice : Irène Marcovici

Ordre du jour :

  1. Répartition du temps de parole hommes/femmes dans les réunions de l'IECL
  2. Fonctionnement de la commission parité (mode d'animation des réunions)
  3. Organisation d'un déjeuner des mathématiciennes (communication sur l'évènement ? Invitée extérieure ?)
  4. Autres initiatives possibles (cf. Rennes et IMJ) : statistiques sexuées des membres de l'IECL, statistiques sur les invités des séminaires, système de mentorat, actions à destination des étudiantes et des étudiants...

1) Répartition du temps de parole hommes/femmes dans les réunions de l'IECL

La mesure du temps de parole hommes/femmes a de nouveau été faite lors du dernier conseil de laboratoire (composé de 4 femmes et une trentaine d'hommes) et la différence est nettement visible : 2 minutes et 50 secondes pour les femmes / 2 heures et 2 minutes pour les hommes. Il est à noter cependant que la parole revient souvent aux mêmes personnes, on peut donc penser que le sujet n'est pas seulement une question de parité mais que le « problème » est plus général. À l'issue de cette remarque, il a d'ailleurs été proposé de changer le nom de la commission « parité » en « parité, égalité » ou « parité, égalité, diversité ».

Discussions, suggestions pour un meilleur équilibre des temps de parole :

Bilan :

Il a été décidé de mettre au courant Xavier Antoine et Olivier Garet du souhait de la commission de proposer que la parole soit « distribuée » par l'animateur de la réunion de façon équitable.
Le changement de nom de la commission sera abordé à la prochaine séance.

2) Fonctionnement de la commission parité (mode d'animation des réunions)

Il a été proposé d'alterner les personnes animant les réunions.

Bilan :

Les réunions restent pour l'instant animées par Irène Marcovici mais chacun peut se proposer (en avance) pour animer une réunion s'il le souhaite. Nous continuons d'alterner dans la rédaction du compte rendu des réunions.

3) Organisation d'un déjeuner des mathématiciennes (communication sur l'évènement ? Invitée extérieure ?)

Nous proposons l'organisation d'un déjeuner entre les femmes du laboratoire qui donnera lieu à des discussions pouvant enrichir les débats abordés dans la commission. Ces discussions pourraient être animées par une invitée extérieure. Nous avons appris la venue au séminaire de géométrie le lundi 25 mars de Barbara Schapira (membre de la commission Parité de Rennes et à l'initiative des premières journées «parité en mathématiques» à l'IHP ainsi que de la création de la liste de diffusion «forum-parité»). Nous nous proposons de la contacter pour savoir si elle serait d'accord pour profiter de sa venue pour intervenir dans un événement autour de la parité: exposé ou table-ronde à destination de tous les membres de l'IECL, déjeuner entre mathématiciennes...

Bilan :

Nous communiquerons sur le déjeuner que nous organiserons à tout le laboratoire et nous contacterons Barabara Schapira afin de lui proposer de participer à un événement.

4) Autres initiatives possibles (cf. Rennes et IMJ) : statistiques sexuées des membres de l'IECL, statistiques sur les invités des séminaires, système de mentorat, actions à destination des étudiantes et des étudiants…

page web de la commission

Le compte rendu de chaque réunion est disponible sur la page web de la commission. Il a été proposé de rajouter un lien direct depuis la page de l'IECL.
La charte proposée lors de la précédente réunion a été adoptée par le conseil de laboratoire. Un lien vers cette charte va être rajouté.
Proposition de faire apparaître des statistiques (hommes/femmes, permanents/non permanents…) ?

Bilan :

La page est disponible : http://parite.iecl.univ-lorraine.fr
Les liens sus-mentionnés seront rajoutés.

Statistiques :

Exemple de l'Université de Rennes qui communique ses statistiques sur les personnes invitées au séminaire.

Bilan :

Nous proposons de communiquer les statistiques sexuées sur les invités des séminaires par équipe.


Compte rendu de la réunion du 12/11/18

CR rédigé par Régine

Ordre du jour:

  1. répartition des temps de parole hommes/femmes dans les réunions (Pierre-Emmanuel Chaput)
  2. création d’une page parité de l’IECL pour y mettre les compte-rendus et quelques liens utiles (Bruno Scherrer)
  3. discussion autour des expériences des autres labos (IRMAR et IRISA à Rennes, IMJ à Paris)

1. Répartition temps de parole H/F

C'est un sujet qui nous concernent directement et sur lequel on peut agir facilement et directement. Pierre-Emmanuel fait part de l'expérience menée lors de la dernière réunion du département à Nancy.

9 femmes et 19 hommes présents, réunion menée par Olivier Garet, durée 1h37.

Bilan: temps de parole des femmes 11min, temps de parole des hommes 1h26.

Ca reste très déséquilibré même si on enlève les interventions d'Olivier.

Discussion:

Bilan:

2. Création d'une page WEB, gérée par Bruno.

Onglet d'accueil sur le site du labo, page accessible à tout le monde, avec les CR des réunions de la commission parité et des documents pertinents sur le sujet.

3. Proposition d'une charte parité pour les comités de sélection.

Utiliser les chartes existantes: IMJ, INRIA, SMF.

Bilan:

4. Discussion des expériences des autres labos:


Compte-rendu de la réunion du 15 octobre 2018

CR rédigé par Irène

Xavier Antoine introduit cette première réunion de la commission parité en rappelant que la mise en place de cette commission suit les recommandations de l'Insmi, qui a décidé d'accompagner les UMR à agir sur les questions de parité, en les soutenant par une dotation spécifique, sous réserve de remplir les indicateurs IPA (Indice de Parité Académique) et AMI (Indice de Mobilité Académique).
IPA: http://postes.smai.emath.fr/apres/parite/ipa.php
AMI: http://postes.smai.emath.fr/apres/ami/index.php

Il existe déjà depuis 2010 une liste de diffusion "forum-parite" hébergée par le CNRS pour discuter des carrières des mathématicien-ne-s. Cette liste est ouverte à tou·te·s les collègues (femmes et hommes, titulaires ou non...) intéressé·e·s par ces questions, et compte plus de 170 membres. Plusieurs membres de la commission parité de l’IECL y sont abonnés. Cette liste de diffusion peut être un espace utile pour échanger les expériences avec les autres laboratoires qui mettent en place une commission.
https://listes.math.cnrs.fr/wws/info/forum-parite

Par ailleurs, tous les deux ans environ, une "Journée Parité" est organisée à l'IHP. La prochaine aura lieu le 10 juillet 2019.

La commission aura aussi tout intérêt à échanger régulièrement avec la Mission égalité-diversité de l'UL
http://www.univ-lorraine.fr/decouvrir/mission-egalite-diversite
http://www.univ-lorraine.fr/egalite-femmes-hommes

Nous discutons ensuite des missions de la commission.

Les questions liées au recrutement sont centrales. Le très faible nombre de postes ouvert chaque année fait que nos moyens d'action sont limités, mais les enjeux liés à la parité ne peuvent être totalement éludés dans la bonne marche des comités de sélection, ainsi que pour les recrutements de doctorant·e·s, post-doctorant·e·s et ATER.
La question des biais qui peuvent entraver le recrutement de collègues femmes, et de la mise en place de dispositifs incitatifs pour essayer de favoriser un peu plus leur recrutement, éminemment épineuse, est mentionnée en discussion. Un premier tour de table est réalisé pour étudier les pratiques en ce sens, ou pas, dans d’autres instances telles que le recrutement CNRS, Inria, ou les promotions de grade MCF.
Voir par exemple cette présentation des recommandations Inria : https://parite.inria.fr/files/2018/07/Biais_concours.pdf
Et plus généralement les ressources du comité parité-égalité Inria : http://parite.inria.fr

Il nous semble également fondamental de porter une attention particulière à nos étudiantes de mathématiques, dont on constate qu'à niveau égal, elles ont davantage tendance à manquer de confiance en elles et à s'autocensurer en vue d’une carrière académique.

Comme première action concrète, nous évoquons l'idée d'organiser un événement convivial entre étudiantes de mathématiques (à partir du L3 ou du Master ?) et mathématiciennes de l'IECL. L'idée serait qu'elles disposent d'un moment privilégié pour faire part de leurs interrogations et trouver à la fois des conseils et des modèles auprès des femmes de l'IECL. Cela pourrait également être l'occasion d'intégrer davantage les doctorantes de l'IECL, et de discuter de certaines problématiques entre membres permanentes. La commission estime que ce format pourrait être favorable à une plus grande liberté de parole dans certains cas.
Notons que de telles rencontres sont déjà organisées régulièrement depuis plusieurs années à Rennes par exemple.
Voir aussi l'article qu'a écrit Indira Chatterji à ce sujet dans la Gazette de la SMF (juillet 2015) : https://math.unice.fr/~indira/papers/verre_plus_gazette.pdf

A travers les besoins/demandes qu’elles feront éventuellement remonter, de telles rencontres nous permettront sans doute de mieux identifier les points sur lesquels nous pourrions ensuite apporter un effort spécifique.

Nous souhaiterions en outre convier les étudiantes et les étudiants à un moment d'échange sur les débouchés possibles dans nos filières, où différentes femmes scientifiques seraient présentes pour témoigner de leurs parcours et présenter leurs métiers. Afin de cibler le mieux possible nos actions, nous pourrions commencer par proposer un questionnaire aux étudiant·e·s, en sollicitant l’aide de Véronique Chloup de la SDOIP (Orientation et Insertion Professionnelle) et peut-être aussi d’un·e sociologue.

Nous réfléchissons également à l'organisation d'un événement destiné à l'ensemble des membres de l'IECL, avec l'intervention d'une personne extérieure pour ouvrir les discussions en nous apportant un éclairage sociologique. On pourrait par exemple imaginer que lors de la prochaine journée de rentrée de l'IECL (ou lors d'un autre événement scientifique), un moment soit réservé en fin de matinée pour évoquer les questions de parité. La possibilité d’un créneau réservé "parité" dans chaque réunion de rentrée du laboratoire est évoquée.

Enfin, la commission encouragera évidemment les interventions devant des publics scolaires qui pourraient contribuer à défaire certains stéréotypes, et ainsi inciter les filles à poursuivre des études de mathématiques.
A ce sujet, une rencontre "Filles et maths, une équation lumineuse" a eue lieu à Metz en 2015, et une nouvelle rencontre de ce type sera organisée le 24 janvier 2019 à Sarreguemines par Florence Soriano-Gafiuk.
Nous pourrions également profiter de la création de "laboratoires de mathématiques" dans des lycées (comme au lycée Loritz à Nancy) pour leur proposer des interventions spécifiques.
Notons aussi que l'exposition "Women in mathematics" commandée par l'IECL l'an dernier connaît actuellement un franc succès. Anne Gégout-Petit centralise le planning des prêts aux différents établissements scolaires de la région qui souhaitent nous l'emprunter.

Les membres de la commission (en plus de Xavier Antoine et Irène Marcovici) sont les suivants :

Cette liste pourra être amenée à évoluer, l'idée étant de maintenir un petit groupe de travail motivé pour discuter des questions de parité et organiser différentes actions.

La prochaine réunion aura lieu le lundi 12 novembre de 13h à 14h.